J’ai testé Dallas 2012

0
843

Le 13 juin dernier, TNT diffusait aux États-Unis la nouvelle version de Dallas, la suite de la série qui s’était achevée en 1991.
Pour faire le lien avec la première version, on reprend quelques personnages à savoir JR Ewing, son frère Bobby et Sue Ellen.
L’histoire tourne surtout autour de la rivalité entre John Ross, le fils de JR et Sue Ellen et son cousin Christopher, le fils adoptif de Bobby. Le premier est attaché au pétrole, le second aux énergies nouvelles. John Ross sort aussi avec Elena, l’ex de Christopher. Vous suivez ?
Bon, alors que penser des deux premiers épisodes… Ceux qui connaissent la première série se retrouveront en terrain connu : générique très similaire au premier Dallas (même musique, images du Texas) et retour des  stars de la série. Jr et Bobby ont vieilli, forcément…Sue Ellen, étonnamment, n’a pas changé…une septuagénaire qui en parait 20 de moins. Le  mariage de Christopher dans le premier épisode réunit du monde à Southfork (même décor extérieur avec les mêmes stores jaune et blanc, mais le décor intérieur a changé, sans doute que les studios ont jeté les vieux meubles)…et parmi ce monde Ray Krebbs (Steve Kanaly) et la petite Lucy (Charlene Tilton)… Enfin, l’ado est devenue une quinqua que je n’aurais jamais reconnue si elle n’avait pas été présentée. Ceux qui connaissent la première série verront que rien n’a vraiment changé : des clans ennemis, des rivalités, des coups bas, des trahisons, des cow boys, de l’alcool..

Ceux qui découvrent Dallas seront peut-être séduits par les 4 jeunes protagonistes, beaux et sexys et qui ne sont pas forcément ceux que l’on croit et par la chute de chaque épisode qui s’avère être un coup de théâtre propre à relancer l’intérêt et l’action parfois au ralenti. On retrouve deux vedettes de Desperate Housewives Josh Henderson et Jesse Metcalfe, Jordana Brewster (vue dans Chuck) et Julie Gonzalo.

En conclusion, la série n’a rien de révolutionnaire dans sa réalisation, et ne fonctionnera sans doute que par la perversité des coups bas et par les retournements de situation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.