Bruxelles : Siblingsfactory s’installe dans le quartier Dansaert

1
169

 

à droite : Marie de Moussac et Aymeric Watine

Photos : Jeremy Corné

C’était la fête jeudi soir, rue du vieux marché aux grains, dans le quartier Dansaert (centre de Bruxelles). Deux jeunes Parisiens nous accueillaient dans leur nouveau concept store, Siblingsfactory, espace  imaginé par l’architecte Julien De Smedt, avec force Campari Tonic, croquemonsieurs et DJ’s. Entre deux cocktails, nous avons intercepté Marie de Moussac et Aymeric Watine pour une interview expresse. Et encore plus forts que des siblings (des frères et sœurs, en anglais), ils ont répondu de façon concomitante, l’une commençant une phrase que l’autre terminait.

FDS – Quand on dit concept store, on pense au magasin Colette à Paris. Ca ne vous saoule pas cette éternelle comparaison ?

SiblingsFactory – Non, pas du tout, Colette est une grande maison, et qui existe depuis tellement longtemps, ce qui nous gêne, c’est lorsque le terme concept store est galvaudé… Une simple boutique de fringues qui s’appelle concept store, ça oui, cela nous gêne…

Et votre concept store, c’est donc…

SF – Différents espaces, où l’on retrouve des vêtements pour l’homme, la femme, des meubles vintage, un salon où l’on peut boire un café, manger une pâtisserie, jouer aux cartes, à des jeux de société, ou feuilleter des revues… et ça, tous les jours…

 Pourquoi siblingsfactory ?

SF – Non,nous ne sommes pas réellement frère et sœur, mais c’est tout comme… L’idée de départ vient d’un titre du groupe Gush Siblings… On aimait le côté familial du mot, qui correspond aussi à ce qu’on veut faire, et factory, c’est ce qui se fabrique, lieu où tout est possible, il y a quelque chose de vivant… On aura des expositions, des artistes viendront faire des performances, là, par exemple,  on fête le centenaire de la marque Mont Saint-Michel (marque de prêt-à-porter) ou on expose les lampes de Marine Breynaert, on verra le travail de Vettorello… Et puis, notre volonté est aussi de proposer des marques que l’on ne trouve pas encore à Bruxelles.

FDS – Qui sont vos plus grands concurrents… ? 

SF – On n’en a pas… sauf Hunting and collecting, …Il y avait MAPP, mais ils ont fermé…

FDS – Smets ?

SF –Non, Smets, c’est un autre quartier, et ils sont à un autre niveau, plus grandes dimensions, plus de renommée, et catégorie supérieure…plus « luxe »…

FDS -Justement, quel est votre public cible ?

FS –  Clairement le modeux, qui fréquente pas mal le quartier, mais aussi n’importe quel homme, n’importe quelle femme qui a envie d’une belle chemise, d’un beau manteau, d’un beau pull, d’un beau pantalon, bien coupés, dans de belles matières, fabriqués en France, ou du moins en Europe, à un prix abordable…

FDS – Prix abordable ?? 

FS – Oui, on parle d’un pantalon autour de 120 €, d’une chemise à 110…après c’est vrai qu’un manteau peut monter à 500…

FDS –  Bruxellois d’adoption alors ? 

Marie – Oui, depuis février, et cela nous convient très bien… A Paris, Aymeric avait des magasins de pulls en cachemire, moi, j’étais chargée de projets dans la publicité… Et nous voilà donc à Bruxelles, à travailler en binôme… On décide tout à deux, après Aymeric s’occupe plus de la mode hommes, moi des femmes…mais sinon, rien n’est décidé sans l’autre…

SIBLINGSFACTORY
Rue du Vieux Marché aux Grains, 31 1000 Bruxelles
T.: +32 (0)2 503 60 71
http://www.siblingsfactory.com 
Lundi au samedi : 10-19h
Dimanche : 13-19h

hmm, j’me demande si c’est raccord avec ma tenue, ça…

1 COMMENT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.