BD : il a tué Lucky Luke

0
1133

tuell

 

L’Homme qui tua Lucky Luke

Matthieu Bonhomme

Lucky Comics

Celui qui a tué le poor lonesome cow boy de notre enfance, c’est d’abord Matthieu Bonhomme. Cet auteur de bande dessinées a voulu rendre un bien curieux hommage au héros de Morris, en le flinguant d’une balle dans le dos… et ce dès la première page. Une légende est morte. Les pages qui suivent seront un énorme flash back. Lucky Luke arrive à Froggy town, sous la pluie, à la recherche du gîte, du couvert et de tabac. Oui, Luke a recommencé à fumer… et cette quête de tabac est d’ailleurs un des running gags de l’histoire.

Froggy town est une ville de mineurs d’or. Et la diligence qui transportait la récolte à Silver Canyon a été attaquée, dévalisée. La crise guette, les mineurs sont au bord de la révolte… et les frères Bone censés faire régner la loi ne semblent pas très doués pour mener l’enquête. Lucky Luke sera peut-être l’homme providentiel qui règlera la situation…

Vous l’avez compris, nous sommes à la fois dans l’intrigue policière et dans le western. L’album est plus noir que nos souvenirs humoristiques des histoires de Morris. Beaucoup de scènes de nuit, de pluie, de boue… et des morts. Des clins d’oeil aux autres albums avec des allusions à Phil Defer (un album de  1956), aux cousins Dalton.  Jolly Jumper est bien présent, mais pas de Rantanplan.

La BD est un hommage à Lucky Luke, par la force des choses, ou à son créateur (une tombe dans le cimetière porte l’inscription Morris from Bevere)  mais aussi au western du grand écran. Rien que le titre fait irrémédiablement penser au classique de John Ford : l’homme qui tua Liberty Valance, certains cadrages, notamment le duel, se sont déjà vus dans les westerns spaghetti et tous les stéréotypes du genre défilent au fil des pages : la ville isolée, l’attaque de la diligence, la tribu indienne, le duel, la bagarre de saloon, la prime que l’on offre au héros…

 

couvluckyluke

Web

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.